Monovariétal et Parcellaire, quelle est la différence ?

L’industrie du rhum regorge d’ingéniosité quand il est question de titiller nos papilles. L’idée principale étant de sublimer le produit, on va chercher à développer des techniques de créations pour pouvoir diversifier et offrir un plus large choix de rhums.

Monovariétal et Parcellaire

Aujourd’hui, nous allons mettre l’accent sur les termes « Rhum monovariétal » et « Rhum parcellaire ». Deux termes que l’on aurait tendance à confondre mais qui sont totalement différents.

Le rhum monovariétal est un rhum issu de la récolte d’une seule variété de canne à sucre. Chaque type de canne à sucre étant clairement identifiable grâce à son goût, sa taille et sa couleur, la production de rhum monovariétal aura la complexité de faire ressortir les saveurs d’un seul et même produit de base.

Le rhum parcellaire quant à lui, nous rapproche plus de la notion de terroir, puisque qu’un rhum dit parcellaire et un rhum issu d’une seule parcelle et qui aura donc la particularité, l’unicité, la typicité du lieu, où la canne est cultivée.

Le meilleur des 2?

Je pense que les deux méthodes offrent une vision, une approche différente du rhum. La complexité de ces réalisations, dû principalement aux quantités limitées de cannes récoltées, montre que beaucoup de rhumiers sont avant tout dans une démarche de recherches et de qualité afin d’offrir aux consommateurs une expérience plus qu’un produit.

Quels rhums?

La Favorite « Rivière Bel’Air » « La Digue »: parcellaire et monovariétal

Hse « Canne d’or »: parcellaire et monovariétal

Longteau « Canne rouge n1 » « Canne bleue n4 » « Canne rouge n9 » « Canne bleue n11 Confrérie du rhum » « Canne rouge n12 »: parcellaire et monovariétal

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Chacun prépare sa propre mort...

A1710 « La cuvée de l’Agronome 2018 »: parcellaire et monovariétal

A1710 « La Perle fine »: parcellaire

Clément « Canne bleue »: monovariétal

Thia